Création

Quel est le salaire net obtenu lors d’une simulation de portage salarial ?

Nouvelle forme d’emploi en pleine expansion, le portage salarial permet aux entrepreneurs de disposer d’autonomie dans leur travail tout en conservant les avantages d’un salarié classique.  

Vous souhaitez vous lancer en portage salarial mais vous ignorez comment calculer votre salaire net ? Des frais de gestion aux cotisations sociales, en passant par les frais professionnels, voici tous les éléments à prendre en compte pour estimer le montant de votre salaire net en portage salarial. 

1ère étape : déterminer son salaire brut  

Avant toute chose, un consultant en portage salarial fixe son Taux Journalier Moyen (TJM). Le TJM est le prix que va facturer le salarié porté à l’entreprise cliente pour ses prestations. Opération délicate, la fixation de ce montant dépend du niveau d’expertise du consultant en portage salarial, du nombre de jours travaillés et du salaire brut qu’il souhaite percevoir. Ainsi, plus le TJM fixé par le consultant en portage salarial est élevé, plus les honoraires générés au titre de son activité sont importants, et donc, plus son chiffre d’affaires est conséquent.  

Il est important de noter qu’en portage salarial, le salarié porté doit bénéficier d’une rémunération mensuelle minimale brute équivalente à 70-85 % du plafond de la sécurité sociale, suivant son ancienneté et la manière de comptabiliser la durée de son travail (heures, forfait-jour…). Par conséquent, bien que la détermination du TJM soit libre en principe, le consultant en portage salarial ne peut le fixer en dessous d’un certain montant (entre 250 et 300 euros par jour) pour obtenir un salaire suffisant. 

Pour calculer son salaire brut, le salarié porté doit également examiner s’il bénéficie d’avantages sociaux liés à l’activité de portage salarial, tels une prime de précarité ou des congés payés.  

2ème étape : déduire frais de gestion et cotisations sociales 

Après avoir déterminé le montant de son salaire brut, le salarié porté en déduit les frais de gestion de la société de portage salarial, comme Cegelem. Cette commission varie de 4 à 12 % du chiffre d’affaires hors taxe du consultant en portage salarial, en fonction de l’entreprise de portage salarial. Prélevée directement par la société de portage salarial sur les honoraires du salarié porté, elle permet de financer le fonctionnement de l’entreprise de portage salarial et ses services d’accompagnement. En contrepartie, le salarié porté n’a pas à se soucier de la gestion administrative de son activité, qui est entièrement déléguée à l’entreprise de portage salarial. 

Afin de bénéficier d’une protection sociale identique à celle d’un salarié classique (régime général de la sécurité sociale, retraite, chômage, mutuelle d’entreprise, etc.) le consultant en portage salarial paye des cotisations sociales conséquentes. Ces charges, patronales et salariales, doivent donc être déduites du salaire brut du salarié porté pour estimer le montant de son salaire net. En règle générale, les charges patronales représentent entre 34 et 47 % du chiffre d’affaires hors taxe du consultant en portage salarial tandis que les charges salariales s’élèvent à 22 % du chiffre d’affaires hors taxe généré par le salarié porté dans le cadre de son activité professionnelle. Le versement des cotisations sociales aux différents organismes relève de la responsabilité de la société de portage salarial, le salarié porté n’ayant pas à s’en préoccuper. 

3ème étape : ajuster en fonction de ses frais professionnels 

Une dernière étape subsiste avant d’obtenir le montant du salaire net du consultant en portage salarial : l’ajustement lié aux frais professionnels (frais de mission et frais de fonctionnement) du salarié porté. 

Le remboursement des frais de mission (dépenses de déplacement, d’hébergement, de repas durant la mission du salarié porté auprès d’une entreprise cliente) doit être prévu lors de la négociation avec l’entreprise cliente. Cela permet au consultant en portage salarial d’ajouter ces frais au salaire net qu’il perçoit de la société de portage salarial. 

Concernant les frais de fonctionnement (dépenses inhérentes à l’activité du consultant en portage salarial : prospection commerciale, outils informatiques, abonnements, etc.), ils ne sont soumis ni aux impôts ni aux cotisations sociales. En justifiant ces dépenses à la société de portage salarial, le salarié porté a la possibilité d’obtenir leur remboursement à hauteur de 30 % du montant de son salaire brut. 

En moyenne, le salaire net d’un consultant en portage salarial représente 45 % de son chiffre d’affaires hors taxe. Frais de gestion, charges sociales et frais professionnels sont donc des éléments essentiels que le salarié porté doit prendre en compte lors de la fixation du montant de son TJM pour avoir un salaire net adapté à la qualité de ses prestations.  

Avant de faire le choix du portage salarial, n’hésitez pas à estimer gratuitement votre salaire net grâce à un de nombreux simulateurs en ligne existant.

Crédit photo : iStock

A LIRE AUSSI

PARTAGER L'ARTICLE

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email