Création

Les avantages et inconvénients du portage salarial

Le portage salarial est un statut en plein essor, notamment parce qu’il se situe à mi-chemin entre l’entrepreneuriat et le salariat. Doté de nombreux avantages, ce mode de travail moderne et populaire permet de concilier les deux mondes, pour ne garder que le meilleur de chacun d’entre eux. Cependant, au-delà de ses atouts manifestes, ce régime n’est pas parfait et peut revêtir quelques inconvénients. 

Pour vous permettre d’en savoir plus sur les points positifs et négatifs du portage salarial, faisons un point rapide sur ce statut juridique à part. 

Les avantages du portage salarial 

Comme vu en introduction, le portage salarial est un statut qui ne manque pas d’avantages. Voici un petit tour d’horizon de ce à quoi un salarié porté peut s’attendre. 

  • Le gain de temps : 

L’un des points noirs de l’entrepreneuriat reste l’investissement important qu’exigent les aspects administratifs de toute entreprise. Faire des devis, établir des factures, rappeler les impayés aux clients, tenir la comptabilité, déclarer ses cotisations sociales, etc., la gestion d’une société passe inévitablement par des tâches chronophages, qui ne concernent pas directement l’activité. Grâce au portage salarial, toutes ces contraintes prennent fin, puisque c’est la société de portage qui s’occupe dorénavant des aspects juridiques, administratifs et sociaux. Pour l’indépendant ou le consultant porté, c’est donc un gain de temps non négligeable, qui lui permet de se concentrer uniquement sur son coeur de métier. 

  • La sécurité du statut de salarié : 

Être salarié, c’est avant tout bénéficier d’une bonne couverture sociale, d’une protection complémentaire, de l’assurance chômage, ou encore d’un régime général des retraites plus avantageux. De même, c’est un statut qui rassure les banques et les propriétaires, permettant ainsi d’obtenir plus facilement un crédit ou un logement. En portage salarial, l’indépendant bénéficie de tous ces avantages, puisqu’il revêt officiellement le statut de salarié. Néanmoins, il reste entièrement autonome dans le pilotage de son activité et l’organisation de son travail. 

  • Le salaire mensuel : 

L’indépendant ou le consultant en portage salarial est rémunéré chaque mois à hauteur des missions et prestations réalisées, déduction faite des cotisations et charges inhérentes à son activité. Officiellement, il perçoit donc un salaire mensuel. 

  • L’accompagnement personnalisé : 

Contrairement à ce que l’on peut croire, l’avantage d’une société de portage salarial ne se situe pas uniquement dans la gestion administrative. Au contraire, elle peut procurer une multitude d’autres services, comme des conseils juridiques, des conseils de démarchage, des événements de networking, ou même des ateliers et formations. 

Les inconvénients du portage salarial 

Si le portage salarial revêt un grand nombre d’avantages, quelques inconvénients peuvent ralentir les ardeurs. Explications. 

  • La limitation à certains métiers : 

Toutes les activités ne peuvent pas bénéficier du portage salarial, et certaines sont même formellement interdites. C’est par exemple le cas des services à la personne, des activités de négoce, ou des métiers réglementés. 

  • Le chiffre d’affaires minimum : 

Un entrepreneur classique est libre du choix de ses honoraires, même si ceux-ci sont faibles. En portage salarial, il est impossible de fixer un tarif inférieur au seuil minimal généralement fixé à 35 euros de l’heure et 250 euros la journée. 

  • Le coût global du portage : 

Facturer 500 euros en portage salarial ne signifie pas que le salaire mensuel intègre toute cette somme. Effectivement, il faut déduire les charges sociales de la société de portage, autour de 40 à 43 %, ainsi que les frais de gestion pouvant atteindre 5 à 12 % du chiffre d’affaires. 

(Crédit photo : istock) 

A LIRE AUSSI

PARTAGER L'ARTICLE

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email